Café: bon ou mauvais ? Pourquoi et comment l’éviter ?

Réduire ou remplacer le café ? Le point sur la question !Le café est une boisson très consommée, pour son goût mais aussi pour son aspect convivial et social. Ses arômes puissants sont séduisants et peuvent même être très recherchés, au même titre que ceux d’un grand vin ou d’un grand thé.

Hélas… tout n’est pas aussi rose qu’on le souhaiterait pour notre santé, non seulement en raison d’une consommation parfois excessive, ou de rajouts de sucre ou de lait, mais aussi par la présence de la célèbre caféine et surtout par celle des dangereuses acrylamides.

Cependant, il est possible d’améliorer tous ces effets néfastes, grâce à quelques astuces que je vous propose ici. Quant à ceux qui souhaitent plutôt éviter le café, je leur livre un de mes secrets à la fin de cet article.

Tout d’abord, une petite curiosité : la graine de café contient plus de 600 molécules différentes ! Certaines parmi elles ne sont d’ailleurs pas encore totalement analysées.

Pour ce qui concerne les acrylamides, elles sont nettement moins connues du grand public que la caféine, dont tout le monde connaît bien aujourd’hui les effets pas très sympas. Et pourtant, elles sont suffisamment présentes dans le café, pour qu’il soit indispensable d’en parler.

En fait elles se forment au cours de la torréfaction par la réaction chimique dite « de Maillard », et sont considérées officiellement comme cancérigènes. C’est le même phénomène (cuisson trop forte), qui les fait apparaître également dans le pain grillé, les biscuits, les fritures, les grillades, etc… On les retrouve donc dans la tasse de café, en quantité non négligeable, ce qui rend le café néfaste pour notre santé (comme toutes les cuissons excessives pour tous les aliments).

De plus, après la torréfaction, et en dehors des acrylamides ou de quelques autres substances identifiées, personne ne sait totalement ce qu’il advient à toutes les molécules d’origine de la graine (vous savez les 600 qui la composent), après ce passage à très haute température… Donc ce qui est certain c’est que tout ça n’est pas très bon pour notre santé ! En tout cas, d’un point de vue naturopathique, cela suffit largement pour déconseiller l’usage quotidien du café !

A propos des acrylamides voici quelques explications de la part de l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) :

Et quand on sait à quel point les autorités minimisent toujours les risques, ça permet de mesurer que le danger est réel !

Et à propos de la caféine, une étude récente montre enfin précisément l’un des effets de la caféine : elle retarde l’horloge biologique… Ce qui me suffit comme raison pour décider de l’éviter : http://stm.sciencemag.org/content/7/305/305ra146

Ok pour tout ça, mais tout de même ! Un bon café, ça fait parfois bien plaisir ! Alors comment faire si l’on souhaite, éviter les problèmes liés au café, le diminuer, ou même le supprimer dans un but salutaire pour notre santé. Il existe plusieurs solutions, chacune avec un degré différent de gain en qualité nutritive.

 

La qualité du café.

Le café industriel, c’est-à-dire la plupart de grandes marques disponibles en supermarché, est le pire… Car pour faire baisser les coûts, augmenter la capacité de production, conserver le café plus longtemps, etc., il est transformé avec la torréfaction lors de multiples étapes faisant appel parfois à des produits chimiques, et dont les résidus se retrouvent dans votre tasse… En clair, moins le café est cher, plus il risque d’être de mauvaise qualité pour votre santé. Evitez le pire en choisissant du café bio et torréfaction à l’ancienne, on en trouve du très bon même en supermarché.

 

Comment éviter le sucre dans le café ?

Pour ne pas aggraver le mauvais côté du café, en tout cas pour les « sucreurs » de café, il faut éviter le sucre blanc ou la « sucrette » d’aspartame. Le sucre blanc est acidifiant, trop calorique etc., quand à l’aspartame c’est une substance dangereuse, fortement soupçonnée d’être cancérigène, et qui ne solutionne pas réellement les problèmes caloriques de toute façon. Si vous voulez adoucir votre café préférez le sucre complet ou de coco, mais l’idéal reste le miel ! J’en vois déjà qui lèvent les bras au ciel en signe d’effroi ou de scandale ! Et bien détrompez-vous, le miel dans le café ça n’est pas mauvais du tout. Certes tous les miels ne s’accordent pas forcément bien avec le café, mais je vous conseille d’essayer déjà avec un miel crémeux de fleurs. Testez et vous m’en direz des nouvelles… Mais si vous pensez quand même que ça n’a pas bon goût, dites-vous bien que ça n’est qu’une question d’éducation. En effet, vous êtes conditionné depuis le départ au gout du sucre blanc… Alors insistez un peu avec le miel et vous verrez, vous penserez bientôt que le sucre blanc dans le café, ça n’a pas bon goût !

 

Optez pour de la crème ou lait végétal !

Le lait de vache (ou même chèvre/brebis) ajouté au café est catastrophique ! Déjà que le lait animal n’est pas conseillé pour la santé, mais mélangé au café ça en fait un aliment totalement indigeste ! Vous vous sentez souvent fatigué ? Alors commencez par supprimer le lait dans votre café, car ça évitera à votre système digestif de ramer des heures pour éliminer de votre organisme, cette horrible mixture qu’est le café au lait ! A la place vous pouvez utiliser de la crème (ou du lait) de riz, c’est assez neutre, ou encore d’amandes, etc. Il y a le choix, et vous trouverez ce qui vous convient le mieux j’en suis certain. Comme pour le miel c’est aussi une question d’habitude, il faut donc persévérer un peu avec le lait végétal, si vous avez décidé de retirer le lait animal.

 

Ralentissez votre consommation de café…

Ça reste un moyen comme un autre pour limiter les dégâts ! Ca n’est pas forcément facile pour les accrocs. Mais commencez par vous poser la question de votre nécessité à consommer du café : – Est-ce par goût ? Parce que vous aimez réellement les arômes du café ? Ou bien – Est-ce par rituel ? Parce que vous aimez terminer un repas par une tasse de café ? Ou encore commencer la journée par un truc qui semble vous fouetter ? Etc. En fonction des réponses et dans un cas comme dans l’autre, vous trouverez le moyen de réduire vous-même votre fréquence de consommation, en ayant bien conscience de ce que vous faites. Pour vous aider à chiffrer, je pense qu’il ne faudrait pas dépasser 4 ou 5 petites tasses à café dans la semaine, si vous voulez éviter le pire. Vous êtes bien au-dessus ? Il est temps de réduire sérieusement…

 

Le problème de la caféine

Pour ne pas en subir les effets, il faut remplacer le café par autre chose, parce que rares sont les méthodes inoffensives pour décaféiner. Il faut donc éviter cette solution qui apporte souvent des résidus chimiques supplémentaires. Il y a bien la chicorée pour remplacer le café… Là vous enlevez directement la caféine et son cortège d’effets indésirables sur votre santé. Ce qui est déjà pas mal, d’autant que la chicorée est pleine de bons nutriments. Mais… Mais ! La chicorée est, elle aussi, torréfiée ! Autant dire toute aussi chargée en acrylamides, ce qui n’est donc pas encore la solution idéale, même si la caféine est écartée. Il y a aussi les succédanés de café, mais à ma connaissance, ils sont tous torréfiés, et de plus avec des céréales dont l’orge, ce qui est un supplément néfaste mais pour d’autres raisons. Je ne les conseille donc pas.

 

Ma solution magique ! Naturelle, sans caféine, sans acrylamides !

Son nom est : la poudre de caroube ! Issues des fèves du caroubier, on la trouve sous le nom de farine de graines de caroube et elle est utilisée sous différentes formes allant du substitut de chocolat à l’épaississant. Le plus intéressant par rapport à la chicorée c’est qu’elle n’est pas torréfiée, donc exit les acrylamides !!! De plus elle est dénuée de toxicité et d’éléments allergisants et elle ne contient aucun excitant ! Au contraire elle est même pleine de vertus !!! On la trouve facilement en magasins bio et elle est très aromatique avec un agréable goût sucré… Comment l’utiliser à la place du café ? Tout d’abord soyons bien d’accord, ça ne remplace pas le goût du café, c’est différent, mais par contre ça s’installe très bien aux mêmes moments que la prise de café : une tasse après le repas, le matin au petit déj., ou encore lors d’une envie de pause-café à n’importe quel moment de la journée, et sans aucun inconvénient. Pour préparer ce breuvage magique (je l’appelle le « caroubé »), il suffit de mettre dans une petite tasse, une demi cuillère à café de poudre de caroube et d’y mettre du miel (juste une pointe suffit) pour adoucir. Le miel se marie parfaitement avec la poudre de caroube, c’est un régal. Versez-y un peu d’eau tiède (pas plus de 50° si vous souhaitez préserver les enzymes, notamment celles du miel), mélangez et c’est prêt ! Si vous souhaitez préparer de plus grandes quantités, augmentez les doses de caroube/miel/eau proportionnellement et selon les goûts. Comme très peu de poudre suffit pour préparer une tasse, c’est également assez économique ! Ca n’est pas magique tout ça ?

 

Vous avez le choix !

Voilà, vous avez les clés en main pour décider de ce que vous allez faire de votre café habituel ! Surtout ne vous stressez pas avec ça, vous pouvez y aller progressivement dans vos changements… Et pour finir rien ne vous empêche, si vous adoptez la caroube, de continuer à déguster un très bon café de temps en temps !

 

Alerte info NBS
Déjà 117 inscrits. Recevez un email dès qu'un nouvel article est publié !

Catégories
Retrouvez NBS sur :
Visit Us On Facebook