Perdre du poids naturellement en réapprenant à manger !

Perdre du poids naturellement en réapprenant à manger !L’un des sujets de santé les plus débattus, et particulièrement depuis un peu plus de 60 ans, est : « comment maigrir » !

Le problème avec ce sujet, c’est le délire international complet qui a vu le jour autour de ça.

C’est devenu rapidement un business ou tout le monde s’est mis à raconter n’importe quoi, et surtout les pires mensonges sur la perte de poids, dans le but plus ou moins direct de gagner de l’argent sur le dos des consommateurs.
A la lecture de certaines infos sur les méthodes pour maigrir, on se croirait 2 ou 3 siècles en arrière avec les mêmes procédés que les roulottes des Dr Charlatan Machin Chose, venant vendre L’Elixir Miracle contre tous les maux.

Alors comment faire le tri dans cette jungle de régimes, produits, conseils, médicaments, sports… pour savoir comment faire pour perdre du poids ?
Je vous propose de relativiser pour éclaircir tout ça et comme toujours de retrouver du bon sens !

 

Les faits sur les problèmes de poids

Il y a énormément de raisons pour lesquelles les gens veulent perdre du poids.

Les causes les plus connues et les plus répandues sont d’ordre esthétique.
L’image d’une personne avec des rondeurs s’est considérablement détériorée depuis quelques années dans notre société de consommation. L’image de la femme ou l’homme « idéal » (comme si ça existait) véhiculée par les medias, ne tolère aucune rondeur alors que pourtant il peut y avoir des rondeurs tout à fait naturelles et sans danger pour la santé…
A tel point que j’entendais un médecin il y a quelques mois s’alarmer sur le fameux « ventre plat » :
« le ventre plat n’est pas naturel, il faut loger nos intestins ! Une petite rondeur à ce niveau est normale et souhaitable sans quoi on va au-devant de problèmes »
Effectivement, 8m d’intestins ne se logent pas dans un ventre plat, c’est ridicule et contre nature !

Passons cet épineux problème de « l’apparence », il y a plus grave : l’obésité !
Celle-ci est devenue un phénomène qui touche nos sociétés de consommation à un point tel que les autorités tentent aujourd’hui d’endiguer ce que certains appellent même une épidémie.
Tout le monde est d’accord pour dire que les 2 causes principales sont :

  • La mauvaise alimentation
  • Le manque de mouvement

Je ne parlerai pas ici des causes d’obésité liées à des maladies, ça n’est pas le but, c’est un autre sujet, et ça touche infiniment moins de gens que les 2 causes précitées.
Bien évidemment, si vous ne connaissez pas l’origine de votre surpoids, je vous recommande de consulter un médecin qui pourra déterminer la cause.

La malbouffe et le manque de sport sont donc responsables du malheur d’un nombre phénoménal de gens de par le monde.
Mais pour maigrir les gens se trouvent devant une difficulté qui, même si elle connue, n’en reste pas moins surprenante :
il y a une infinité de solutions proposées pour résoudre leur problème de poids, avec une grande majorité d’échecs, dont le fameux effet yoyo des régimes !

Un incalculable nombre de régimes existent, mais comment savoir lequel est le bon ?
Les régimes font appels à des outils ou méthodes plus ou moins complexes qui vont du médicament à la restriction pure et dure, en passant par les plantes, les compléments alimentaires et j’en passe…

Ok, faisons le point et vous allez voir que la solution est peut-être plus simple qu’on ne le croit !

 

 

Les effets de la perte de poids

Il y a forcément des répercussions à la perte de poids, et il faut avoir ces éléments en tête avant de commencer à faire n’importe quoi.

Pour commencer il faut déterminer le poids que vous êtes censé avoir.
Là déjà c’est assez complexe ! Car comme je le répète souvent, chaque personne est différente. Certaines supporterons mentalement et/ou physiquement un très léger surpoids et d’autres se trouveront mieux dans leur peau avec un léger manque de poids.
Donc : les calculs de poids idéal peuvent servir de base pour donner un ordre de grandeur mais il ne faut pas y obéir à la lettre !
Pour ça, il faut se connaître et ne pas hésiter à rester dans ce qu’on ressent de naturellement confortable. Dans la limite du raisonnable tout de même, car si vous êtes rachitique ou obèse, les problèmes de santé vont prendre le dessus et vous risquez des ennuis sur le long terme.

Autre effet à prendre en compte : la vitesse de perte de poids : à ce sujet, il est établi de façon certaine qu’une perte de poids trop rapide (plusieurs kilos en quelques semaines ou moins) est très mauvais, voire dangereux pour votre corps.
Pourquoi ? C’est simple, notre organisme est une entité très complexe qui s’adapte à sa condition sur des durées qui s’établissent en mois. S’il est trop rapidement modifié, il n’a pas le temps de réagir comme il faut, et des déséquilibres plus ou moins violent vont s’installer. Ils peuvent ressurgir bien plus tard, d’où l’inefficacité, entre autre, des régimes ou l’on perd du poids trop vite.

Il y a aussi les effets psychologiques liés à un changement d’apparence qui peut s’avérer perturbant pour le mental. Comme toujours, chaque personne réagira de façon différente à ce type d’évènement, mais plus la perte de poids est lente, moins vous risquez de problèmes.

Vous pouvez aussi ressentir des problèmes musculaires ou articulaires, il faut que le corps se rééquilibre et c’est long !
Dans de tels cas un kinésithérapeute ou un ostéopathe peut vous aider à passer le cap, n’hésitez pas si vous vous retrouvez face à ce genre de difficultés.

Pour finir avec les quelques effets à connaître sur la perte de poids, il faut penser que bien souvent lorsqu’on applique un régime, on est plus dans une optique de manger de tout ! Donc on peut vite se retrouver avec des carences en raison d’un déséquilibre alimentaire.
Attention car ces carences peuvent être graves et vous ne vous en rendrez compte que lorsque ça aura fait des dégâts sur votre santé.

Toutes ces raisons font que je ne suis pas favorable à cette idée de « faire un régime » (sauf en cas de pathologie avérée et déterminée par le corps médical).
J’en parle de façon plus générale dans mon autre article sur les régimes que vous pouvez lire également.

Je n’y suis pas favorable, d’autant qu’il existe une autre solution que je qualifierai de plus universelle, plus saine, plus censée : perdre du poids naturellement en réapprenant à manger !

 

 

La solution pour perdre du poids naturellement ?

Je vais être honnête avec vous, je ne suis pas un médecin spécialiste de l’amaigrissement, ni des régimes minceurs ! Par contre je suis naturopathe et j’ai plus de 20 ans d’expérience en nutrition humaine, je peux donc vous garantir que, dans bien des cas, ça n’est pas nécessaire d’être médecin, biologiste, etc., ni de savoir mesurer les calories, l’index glycémique, ou je ne sais quelle autre donnée technique, pour savoir comment retrouver un poids normal !
Avant de continuer, j’espère que vous avez lu cet article depuis le début car mes conseils relèvent d’un état d’esprit, et il est préférable de bien tout lire pour mieux en saisir le sens.

Donc :

  • si on exclue les maladies déterminées par un médecin, liées à une prise de poids excessive, et pour lesquelles l’alimentation n’est pas la cause principale
  • si vous êtes dans l’optique de faire vous-même quelque chose de censé pour retrouver un poids raisonnable
  • si vous avez réalisé que tous ces régimes représentent un délire de notre monde moderne et que tout ça n’aboutit à rien de réaliste…

Alors lisez-bien ce qui suis :

Aujourd’hui de plus en plus de scientifiques, de médecins et de simples particuliers, réalisent que la stratégie qui consiste à interdire ou restreindre (régimes) n’est pas la bonne et qu’il faut se diriger vers des méthodes qui s’inspirent de nos ancêtres, qui n’étaient pas pervertis par la nourriture moderne et dont le mode de vie était naturel.
Ça veut dire quoi « naturel » dans ce cas-là ?
Ça signifie que l’évolution nous a programmés pour recevoir une certaine alimentation, celle que mangeaient les êtres humains de l’époque du paléolithique.
C’était des chasseurs-cueilleurs ! Ils étaient en bonne santé, vigoureux, résistants et ne connaissaient pas toutes nos maladies de civilisation. Bien entendu l’espérance de vie était inférieure à la nôtre, mais ceci s’explique par la différence de confort et de sécurité dans laquelle nous vivons aujourd’hui, ainsi que par la capacité à notre médecine de soigner nos blessures, dents, yeux, oreilles etc. On devine aisément qu’un être humain de cette époque ne survivait pas longtemps avec une blessure, des dents abimées ou un handicap visuel, auditif etc. Mais leur santé par contre était meilleure que la nôtre !
Le plus important et j’insiste sur ce point : nos gènes n’ayant changés que de moins de 0,1% par rapport à cette époque, on peut considérer que notre corps et donc nos besoins sont les mêmes qu’à cette époque.
Ainsi, les gens qui pensent qu’on s’est adapté à une certaine alimentation ou mode de vie moderne, depuis cette époque, ont tort !

Sans aller jusqu’à vouloir imiter un être humain de la préhistoire, car c’est quasiment impossible, on peut s’en inspirer pour éviter, autant que possible, toutes les erreurs de l’alimentation d’aujourd’hui, qui n’ont su conduire qu’à la malbouffe !
Certaines personnes vont jusqu’à suivre plus ou moins des règles très strictes pour vivre et manger paléo… C’est une tâche difficile qui risque de conduire la personne vers une sorte de régime. Je n’y suis pas opposé bien au contraire, mais ça n’a rien d’évident à pratiquer, surtout si vous débutez dans le changement alimentaire.

Pour s’inspirer de nos ancêtres, il faut savoir certaines choses sur leur alimentation, qui risquent de vous étonner, mais qui sont les bases de ce que vous pouvez aménager pour vous-même.
Donc, un chasseur cueilleur mangeait/buvait essentiellement ceci :

  • fruits et baies
  • fruits à coque type noix, amandes, etc.
  • jeunes pousses et quelques racines
  • petits gibiers
  • petits poissons
  • eau de source

Tout étant consommé : frais, cru, non transformé et en quantité modérée.
Avec une vie faite de mouvements ! N’oubliez pas cet aspect, on est fait pour bouger !!!

Il ne mangeait/buvaient pas :

  • laitages animaux
  • céréales et légumineuses (les graines c’est pour les oiseaux comme je l’explique ici)
  • sel / sucre ajoutés
  • aliments cuits ou marinés ou transformés (salaisons, fumages…)
  • gros gibier (ou bien rarement)
  • huiles ajoutées
  • aliments pollués / mutés par croisement agricole
  • aliments transformés ou sortis de leur contexte (additifs, compléments, extraits, etc.)
  • alcool, jus de fruits etc.

Tout type d’alimentation ou régime qui s’éloigne de ce qu’on mangeait à cette époque du paléolithique, et donc, qu’on devrait manger aujourd’hui (car c’est ce pour quoi on est fait), est susceptible de poser des problèmes !
Je ne rentrerai pas dans les justifications et preuves scientifiques de tout ceci car ça sortirai du cadre de cet article. Je vous renvoie à la lecture des livres que je vous conseille dans la rubrique livres, et à la réflexion suivante :
de toute façon, même sans connaitre entièrement les détails, il semble bien logique de suivre ce qui fonctionnait à cette époque, plutôt que de tenter une des innombrables méthodes proposées aujourd’hui, quand on voit que rien en fonctionne sur le long terme et qu’il y a de nombreux effets secondaires !

Bien entendu vous allez bondir car la différence entre leur nourriture et la nôtre est importante, mais c’est ce qui explique en grande partie nos problèmes aujourd’hui : les maladies de civilisation dont le surpoids est la plus répandue !

Alors comment faire ?

Déjà, oubliez les idées communes comme : diminuer les graisses et les sucres… C’est un message incomplet et qui ne donne pas de bons résultats !
Oubliez la mesure des calories. Si votre nourriture est correcte, le problème n’est plus dans les calories car votre corps sera armé pour les traiter comme il faut !

Gardez bien à l’esprit que ce qui n’est pas naturel à manger pour notre corps influe forcément, même si c’est indirect, sur les facteurs de prise de poids.

Voici maintenant ce qui est le plus important à respecter pour vous nourrir sainement et donc revenir progressivement à un poids normal :

  • Mastiquer !!!
    En principe jusqu’à 20 à 30 fois chaque bouchée, notre œsophage est fait pour recevoir tout en purée liquide. Et puis ça vous conduira plus rapidement à satiété et vous permettra de diminuer naturellement vos quantités.
    De plus, le travail naturel de la salive pourra se faire correctement et c’est ce qui facilite une assimilation optimale. Donc indirectement ça contribue à ne pas prendre du poids.
    C’est la première clé et c’est fondamental !

 

  • Favorisez les crudités surtout en début de repas.
    Pour les aliments cuits, privilégiez la cuisson de courte durée et pas trop forte comme la cuisson à la vapeur.
    Raréfier autant que possible les fritures, et pour le barbecue faites juste un allez retour : plus ça grille, plus c’est toxique et plus ça perturbe votre métabolisme !

 

  • Favorisez le poulet face à la viande rouge !
    Et favorisez le porc bio face au porc industriel dont la viande est tellement bourrée de toxines (médocs, stress de l’élevage…) qu’elle n’en est quasiment plus comestible !
    Doucement sur les charcuteries car les graisses y sont trop cuites (y compris les salaisons car le procédé « cuit » en quelque sorte le produit) et donc c’est un risque de prise de poids plus fort.
    La viande crue ou pas trop cuite est préconisée ! Pour la viande crue il faut qu’elle soit de bonne qualité et fraiche – Donc pas en supermarché et uniquement si vous connaissez bien la filière et la fiabilité sanitaire du produit.
    De manière générale plus l’élevage est industriel plus l’animal sera gras et de mauvaise qualité !

 

  • Favorisez les petits poissons !
    Anchois, sardines, maquereaux, éventuellement truite et saumon mais bios ou sauvages. Ils possèdent des graisses de meilleure qualité que les gros poissons.
    Autre point négatif des gros poissons : plus ils sont grands (donc en haut de la chaine alimentaire), plus ils accumulent de la pollution et donc des résidus de plastiques et autres métaux lourds.

 

  • Favorisez les légumes
    Et particulièrement les légumes verts ou très colorés car ce sont les meilleurs diététiquement !
    Par exemple la pomme de terre n’apporte pas grand-chose, et son index glycémique est très mauvais ! Par contre les légumes de la famille des choux sont des merveilles nutritionnelles !

 

  • Mangez des fruits mais en dehors des repas.
    Eventuellement juste avant mais surtout pas en fin de repas (l’association des sucres avec les autres aliments du repas n’est pas bonne). La pomme par contre se marie relativement bien avec les autres aliments.

 

  • Mangez des amandes, et des noix.
    Mais crues !!! Pas les trucs apéros grillés qui ne contiennent plus que des graisses trans qui font grossir, sans parler du sel !
    Contrairement aux idées reçues les oléagineux ne font pas prendre de poids s’ils sont consommés crus et dans le cadre d’une alimentation correcte. Leur graisses ne se stockent pas et sont de très bonne qualité.

 

  • Buvez de l’eau de source ! L’eau minérale c’est du marketing ! Le corps a besoin d’eau pour éliminer pas pour recevoir des nutriments donc les eaux minérales sont trop chargées en sels minéraux, qui fatiguent les reins et que de toute façon le corps ne retiendra pas. Le magnésium vous l’aurez dans les légumes et les fruits à coque !

 

  • Eviter autant que possible les laitages.
    Surtout le lait et les yaourts et surtout de vache ! Rassurez-vous il y a largement assez de calcium dans les légumes et les oléagineux.
    Ne garder, éventuellement qu’un peu de tomme de chèvre à la fin du repas.
    Et ne comptez pas sur les laitages écrémés, ils sont trop dénaturés et c’est encore pire car le corps ne comprend pas ce que c’est ! Tout ça n’est que du marketing pour vendre plus de produits laitiers car ça représente des milliards d’euros !
    Nos ancêtres n’en buvaient pas et se portaient très bien ! Dans certaines populations, même aujourd’hui, les laitages sont absents et les gens n’ont aucun problème de calcium, ni même d’ostéoporose !

 

  • Eviter trop de céréales/légumineuses… !
    Surtout en même temps que la viande ! Ce n’est pas du tout compatible… Avec la viande c’est uniquement des légumes verts ou rouges mais pas de féculents !
    Si vous maintenez les céréales/légumineuses, alors prenez-les uniquement complètes (et donc bio comme je l’explique ICI) ! Rien de pire que du riz blanc ou des pâtes non complètes pour grossir !
    Evitez le pain c’est votre ennemi et c’est fondamental ! Préférez lui les craquettes de sarrasin ou quinoa (on en trouve maintenant en grande surfaces au rayon bio)

 

  • Ajoutez le moins de sucre et de sel possible
    Pour le sucre fiez-vous à ce que j’explique ici

 

  • Les huiles végétales ne sont pas mauvaises à condition de les varier.
    Et de ne pas en abuser et de les prendre bio ! En effet les huiles non bios subissent tellement de traitements chimiques et physiques à la fabrication qu’elles en perdent leurs propriétés bienfaitrices, et en plus elles gagnent en produits chimiques résiduels.
    Dans le doute sur les choix d’huiles, favorisez l’huile d’olive.

 

Voilà pour le principal ! Le sujet est vaste et il faut de l’expérience pour bien tout acquérir, mais n’hésitez pas à vous orienter vers ces conseils si vous le pouvez.

Abonnez-vous à la newsletter de NutriBonSens, car je publie régulièrement des articles complémentaires à celui-ci, avec des trucs astuces pour vous aider.
Vous verrez qu’en quelques mois votre corps va revivre, et vous saurez que « perdre du poids naturellement » est la meilleure façon de vous sentir en pleine forme et d’avoir une santé retrouvée !

 

 

Mon avis sur les problèmes de poids

Mon but n’est pas de vous donner une recette miracle mais de vous faire prendre conscience de l’état d’esprit avec lequel il faut aborder le désir de maigrir aujourd’hui.
Après ça, il est indispensable que vous fassiez une partie du travail en vous documentant et surtout en faisant deux choses :

  • Relativiser tout ce qu’on peut vous dire sur le sujet.
    Sans vouloir taper sur le dos des médecins, n’oubliez pas qu’ils ne sont pas « tout-puissants », surtout quand on sait que leur formation en nutrition est quasi inexistante, et basée sur des connaissances qui datent un peu et donc plutôt obsolètes. Pour le reste ils répètent les messages du système, qui on le sait est biaisé par les intérêts financiers.
    Les nutritionnistes et autres diététiciens, ne sont pas tous mauvais, mais eux aussi ne font que répéter ce qu’ils ont appris et si l’alimentation de type ancestral ne fait pas partie de leurs connaissances, ils vont passer à côté du principal et vous emmèneront sur des chemins pas toujours efficaces, parfois semés d’embuches, de rechutes, voire de carences. Si vous voulez être accompagné pour tout ça, cherchez un spécialiste qui connait l’alimentation ancestrale ou paléolithique ou hypotoxique ou Seignalet, ou encore « sans gluten/sans lait » !

 

  • Doser vous-même le niveau de ce que vous allez faire !
    La vie de tous les jours ne permet pas forcément facilement de suivre ce que je vous ai expliqué, donc à vous de vous organiser ! Gardez à l’esprit le bon sens et tentez de le concilier avec la pratique.
    Et puis surtout : écoutez votre corps, apprenez à vous connaitre, faites confiance à votre bon sens, tendez vers l’esprit de ce que je vous ai indiqué mais sans vous mettre la pression, ça ne marcherait pas.

Il faut parfois du temps pour embrasser cette philosophie, mais quand vous l’aurez comprise, vous n’aurez besoin de personne pour l’appliquer et la perfectionner et votre santé ENTIERE y gagnera, c’est une promesse que je vous fais !

 

 

Références

Mes références sont globales pour tout ce site.
Pour plus d’explications sur ce choix

  • Florent Dumonde

    Bonne synthèse honnête de ce qu’il faut faire et surtout ne pas faire.

Alerte info NBS
Déjà 112 inscrits. Recevez un email dès qu'un nouvel article est publié !

Catégories
Retrouvez NBS sur :
Visit Us On Facebook