Le sucre, une douceur piège !

Le sucre, une douceur piègeLe sucre est omniprésent dans notre alimentation !
Le sujet est vaste, donc cet article est un peu long, mais il est fondamental et doit faire partie des toutes premières précautions à prendre, lorsque l’on a décidé de faire attention à sa santé.

Je ne vais pas vous dire ici qu’il ne faut pas abuser du sucre à cause des calories, et des risques associés de prise de poids, car c’est évident et vous devez déjà le savoir… Par contre il y a d’autres raisons, bien moins connues, qui font du sucre un ennemi de votre santé, surtout si vous ne vous préoccupez pas du type de sucre que vous consommez quotidiennement.

J’écrierai des articles sur d’autres substances sucrantes comme le miel, les sirops d’érable/agave etc., y compris le fructose, car il y a beaucoup à dire, ainsi que sur les fameux édulcorants très à la mode depuis quelques années.
Mais essayons déjà d’y voir clair avec le sucre classique (betterave ou canne à sucre) qui est le sucre le plus répandu dans beaucoup de pays, dont le nôtre, et qui est donc le sujet principal de cet article.

 

 

Les faits

Le sucre, on le rencontre dans nos desserts, dans certains jus de fruits, dans les sodas, les infusions, le thé, le café, le chocolat, mais également dans les plats préparés industriels, etc., donc dans des endroits auquel on ne pense pas forcément de prime abord.

Le sucre ajouté est souvent cité dans les problèmes de santé mais avant de voir pourquoi, voyons déjà un peu quelles sont ses différentes formes car pour trouver le bon il va falloir trier !

Le type de sucre le plus connu dans nos contrées est le sucre blanc en poudre ou en morceaux, que l’on ajoute dans nos desserts, nos cafés, thé et autres infusions.
La plupart du temps il s’agit de sucre de betterave ou de canne à sucre.

Le sucre est raffiné depuis des siècles en séparant les constituants naturels de la plante, du saccharose.
Ainsi le produit final contient env. 95% de ce saccharose qui est l’association de 2 molécules : glucose + fructose.
Les constituants qui ont été retirés de la plante sont nombreux, mais parmi ceux qui comptent, il y a par exemple les vitamines et surtout les sels minéraux qui sont donc absent du produit final.

Le sucre en poudre ou en morceaux existe aussi sous d’autres formes ou d’autres noms :

  • sucre blond
  • sucre roux
  • sucre candi
  • vergeoise
  • cassonade
  • sirop de canne ou sirop de sucre
  • sucre brun/brut/non raffiné…

En l’absence de législation sur ces appellations il peut y avoir confusion, j’y reviendrai dans le paragraphe « Les solutions »

Au-delà du sucre en tant que produit de consommation directe, il existe aussi des sucres encore plus transformés et qui sont utilisés par l’industrie agro-alimentaire dans les plats cuisinés, les desserts, la viennoiserie, la confiserie, les sodas etc.

Ces sucres apparaissent dans la liste des ingrédients sous différents noms tels que : sucre inverti, saccharose, glucose, fructose, maltose, lactose, etc.

 

 

Les effets

Comme je le répète souvent dans ce blog, ce qui est alimentaire et qui n’existe pas naturellement (c.à.d. sans transformation) dans la nature, est le plus souvent néfaste pour notre santé. Cf. « Effets des produits transformés »

Le sucre blanc, donc transformé car raffiné, n’est clairement pas fait pour notre corps.
D’autant qu’il est séparé des nutriments tels que les sels minéraux qui protègent en partie de ses mauvais effets.
Le résultat est un sucre que le corps va très mal assimiler et qui va même être agressif pour nous.

Pour commencer, l’un des effets néfaste dont on parle peu, car aujourd’hui on est focalisé principalement sur les calories, c’est l’acidité !
Et oui le sucre raffiné est responsable d’acidité et c’est l’une des causes de la formation des caries. Le sucre raffiné va contribuer à placer le corps en acidose, ce qui attaque (entre autre) l’émail des dents et les fragilise…
Indirectement (en raison de l’acidité) cela va aussi contribuer à déminéraliser l’organisme et donc à faciliter voire provoquer des carences en magnésium, calcium, fer etc.
D’ailleurs, l’acidité à laquelle nous sommes soumis avec l’alimentation moderne est un réel problème car elle n’est pas causée que par le sucre, même s’il y participe largement. Mais ça aussi j’y reviendrai largement dans d’autres billets.

Mais ça n’est pas fini : à chaque prise de sucre blanc, et pire encore quand il est ingéré avec des graisses (comme dans certaines pâtisseries ou après un repas un peu gras), le saccharose va agresser la flore intestinale car il favorise la fermentation et va déséquilibrer cette flore si importante pour notre santé.
A long terme on fragilise notre organisme et on favorise indirectement l’apparition de maladies graves.

Vous commencez à comprendre pourquoi le sucre est un véritable fléau…

Ça ne vous effraie pas suffisamment ?

Alors lisez bien ceci : le sucre est le carburant des tumeurs !
Et oui, les cellules cancéreuses se nourrissent du glucose dans le sang, et quoi de mieux que du sucre raffiné pour vite passer dans le sang et faire monter le taux de glucose…
Dans une étude publiée le 26 Juin 2012 dans la revue Molecular Systems Biology, Graeber et ses collègues démontrent que la privation de glucose – qui consiste à priver les cellules cancéreuses de glucose – active une boucle d’amplification métabolique et de signalisation conduisant à la mort des cellules cancéreuses en raison d’une accumulation toxique des radicaux libres.
Pour celles et ceux qui lisent l’anglais vous pouvez lire ICI la confirmation de ce que je viens de vous dire…
Attention, il semble que le problème soit le même pour le fructose (sucre naturel des fruits), lire cet article, surtout les fructoses raffinés comme celui du sirop de maïs.
Ce qui signifie une fois de plus qu’il vaut mieux consommer les aliments non transformés/raffinés, donc les fruits intacts (ni cuits, ni en jus), et sans en abuser comme pour tout.

 

 

Les solutions

Sans déballer trop de détails chimiques ou biologiques, on sait aujourd’hui que le sucre non raffiné (que l’on trouve le plus souvent dans la filière bio) reste pourvu de ses sels minéraux et autres constituants naturels, et est donc largement moins mauvais que le sucre raffiné habituellement trouvé dans nos rayons de supermarché… Il est d’ailleurs plus proche du produit naturel tel que le jus de canne que l’on peut aspirer en mordillant un bout de canne à sucre.
J’ai appris d’ailleurs il y a quelques années que les familles antillaises qui continuent de consommer du sucre « brut », donc non raffiné, n’ont quasiment pas de carries… !

Le sucre non raffiné est un sucre souvent bien plus brun appelé parfois « Rapadura »
Il est bien plus parfumé et colore les préparations culinaires, ce qui surprend souvent, la première fois qu’on l’utilise.
On le trouve surtout dans les magasins « bio », mais aussi maintenant dans les supermarchés (souvent sous des marques de produits « équitables »)

Prudence, il ne pas confondre avec le sucre roux industriel ou encore la vergeoise, car ces sucres-là sont non seulement raffinés, mais en plus ils subissent des traitements supplémentaires avec des cuissons, des colorations, etc.
Pour s’y retrouver il faut s’en tenir à l’appellation « sucre non raffiné ou brut ou intégral » mais aussi « bio » qui est le plus sûr moyen de ne pas se tromper. En effet j’ai découvert il y a peu, une grande marque de sucre en supermarché qui propose du sucre « non raffiné » mais non bio. Je n’ai pas plus de renseignements pour le moment sur la qualité de ce sucre mais avec les marques industrielles non bio, j’ai tendance à me méfier car rien ne dit que ce sucre n’a pas subi des transformations qui le rendrait mauvais à consommer pour les raisons évoquées ci-avant, ce qui n’arrive que très rarement dans la filière bio.

 

 

Mon avis sur le sucre

L’un des pires ennemis de notre santé est le sucre ajouté.

Ok c’est ce qu’on nous dit…
Alors comment faire le tri dans toutes ces allégations et comment éviter le pire ?

Faire appel au bon sens et remettre en cause les habitudes !

Comme je le disais plus avant dans ce billet, dans la nature le sucre n’existe pas sous forme d’un aliment à part entière.
Il existe mais sous une forme parfaitement intégrée aux aliments, principalement dans les fruits, les légumes, et le miel non transformé.
Or, comme tout ce qui est « transformé », il y a de fortes chances pour que notre corps ne soit pas en mesure de l’assimiler correctement.
Et c’est le cas pour le sucre !
De nombreuses études sont toutes arrivées à la même conclusion : le sucre ajouté déséquilibre l’organisme, provoque la prise de poids, une fatigue et une usure de certains organes pour l’assimiler ou l’éliminer, etc.
Ajoutez à ça le raffinage du sucre et là ça devient catastrophique, on peut presque parler d’empoisonnement pour nos corps, absolument pas conçus pour recevoir du sucre quasiment pur.

Puisque je tiens à favoriser le bon sens et l’aspect pratique dans ce blog, voici une anecdote qui fait réfléchir : je me souviens d’une après-midi crêpes organisée par ma femme pour des enfants de 8 ans env. Elle avait fait 2 groupes. Le premier a mangé les crêpes sucrées au sucre non raffiné, et le second celles au sucre blanc. Et bien le 1er groupe d’enfants s’est comporté bien plus calmement que le 2ème qui était beaucoup plus agité, voire agressif dans leurs jeux et comportements !

Ça met déjà une bonne alerte sur les effets nocifs du sucre blanc !

Pour finir je vous invite à adopter quelques principes de bases :

  • Essayez de diminuer les quantités de sucre que vous ajoutez :
    avec un peu de patience, vous verrez que le gout s’habitue progressivement à des saveurs moins sucrées, ce qui facilitera la diminution progressive.
  • Privilégiez le sucre non raffiné bio en achetant votre sucre en poudre et en morceaux sous cette forme bien moins nocive
  • Utilisez le miel à la place du sucre partout où vous le pouvez, mais uniquement bio et non chauffé, ni cuit – pas plus de 45° ! Le miel non bio est le plus souvent chauffé pour le préparer plus vite, et cela tue les enzymes qu’il contient, rendant sa biodisponibilité et ses nutriments inefficaces. Ses avantages disparaissent et ne protègent plus votre corps du glucose…
    Pour en savoir plus sur le miel lisez ceci : http://amzn.to/1yjMwQG
  • Lisez attentivement les ingrédients dans tous les produits que vous achetez, et essayez d’éviter les produits contenant les édulcorants et les sucres type glucose/fructose/saccharose/sirop de…/ etc.
  • Pour limiter la casse vous pouvez acheter des produits bio (même en supermarché classique), tels que les biscuits, les confitures, le chocolat en morceaux, ou en poudre etc. car le sucre qu’ils contiennent est le plus souvent non raffiné…
    Vous constaterez que parfois les prix ne sont pas plus élevés que des produits non bio, et au moins les bio ne sont pas bourrés de cochonneries (mauvais sucres, mauvaises graisses, additifs divers et variés…)

 

 

 

Repères rapides

 

Avec modération A éviter A éliminer
  • Sucre non raffiné bio
    (de préférence le Rapadura)

 

  • Miel bio
    (le moins pire de tous les sucres ajoutés)
  • Sirop d’agave

 

  • Sirop d’érable

 

  • Sirop de blé/maïs/riz

 

  • Edulcorants naturels
  • Sucre blanc

 

  • Sucre roux, vergeoise, cassonade, candy…
    (sauf s’ils ont les mentions bio ET non raffiné)

 

  • Sirop de sucre

 

  • Edulcorants artificiels

 

 

Références

Mes références sont globales pour tout ce site.
Pour plus d’explications sur ce choix

 

 

  • Pingback: Faut-il faire un régime ? | NutriBonSens()

  • Pingback: Perdre du poids naturellement et durablement | NutriBonSens()

  • Pingback: Céréales, on en mange trop et pas de la bonne façon ! | NutriBonSens()

  • Isabelle

    merci pour ces précisions , que penser du sucre de coco ?

    • NutriBonSens

      Le sucre de coco comme le sucre de canne etc. doit passer par des transformations type chauffage, filtrage etc. qui en font un produit trop transformé. On peut chipoter sur les différences et avantages entre le sucre de coco et le suc de canne intégral mais ça ne changera pas fondamentalement le fait qu’il faut éviter tous ces sucres non naturels (car transformés) et leur préférer le miel ou même rien.
      L’ajout de substances sucrées ne fait pas partie des usages de notre alimentation naturelle, aussi bonnes soient ces substances.
      Ajouter du sucre ne fait que poser des problèmes à notre organisme de toute façon.

Alerte info NBS
Déjà 110 inscrits. Recevez un email dès qu'un nouvel article est publié !

Catégories
Retrouvez NBS sur :
Visit Us On Facebook